STP

à la violence

institutionnelle

Avec La Cimade,
défendez les droits
des enfants
étranger·e·s !
Je regarde la vidéo

Jeudi, Kouamé va avoir 10 ans,
et les pouvoirs publics
ne lui feront pas de cadeau.

Rejouer la vidéo

STP

à la violence

institutionnelle

Avec La Cimade,
défendez les droits
des enfants
étrangers !
Je regarde la vidéo
Jeudi, Kouamé va avoir 10 ans, et les pouvoirs publics ne lui feront pas de cadeau.
Rejouer la vidéo

La France a beau avoir signé la Convention internationale des droits de l’enfant, elle n’accorde pas la même protection à tous les enfants. Kouamé, 10 ans, est séparé de ses parents ; Alba, 13 ans, est privée du droit d’être scolarisée ; Yusuf, 14 ans, rencontre des difficultés à bénéficier de soins indispensables, Hanna, 16 ans, est livrée à elle-même dans une chambre d’hôtel sans aucune aide. Jean a été enfermé à l’âge de 16 ans. Voilà le sort réservé aux enfants étranger·e·s dans notre pays !

Hanna
Trop petite
pour vivre seule
Mais assez grande
pour être livrée à elle-même ?

À 16 ans, Hanna vit seule dans un hôtel situé à 30 km de son lycée.
Comme elle, de nombreux·euses mineur·e·s isolé·e·s étranger·e·s, confié·e·s à l’Aide Sociale à l’Enfance, sont hébergé·e·s dans des hôtels pendant parfois plusieurs mois et sans aucun suivi éducatif. L’allocation journalière versée par l’État pour l’hébergement des mineur·e·s étranger·e·s est comprise entre 30 € et 70 € (180€ pour les mineur·e·s français·e·s). Ces enfants reçoivent l’équivalent de tickets restaurant, mais les hôtels dans lesquels ils·elles vivent n’ont pas tous l’autorisation de cuisiner. Ils·elles ne mangent alors qu’une fois par jour à la cantine, quand ils·elles ont cours.

Yusuf
Trop petit
pour prendre seul des médicaments
et pourtant
privé de soins ?

Arrivé en France il y a peu de temps, Yusuf souffre de problèmes respiratoires et des séquelles des violences subies pendant son parcours migratoire, qui nécessitent une intervention chirurgicale. Mais en tant que mineur non accompagné, il n’a pas de représentant légal, dont la signature est nécessaire pour autoriser certains actes médicaux. À cette situation s’ajoutent les conditions de vie souvent précaires des jeunes comme Yusuf, qui les fragilisent davantage et les exposent à de nombreux risques, comme c’est le cas actuellement en pleine pandémie de COVID-19.

Alba
Trop petite
pour travailler
mais assez grande
pour être déscolarisée ?

En France, des enfants comme Alba sont privé·e·s du droit à l’éducation.
À Gap, par exemple, 43 jeunes vont devoir quitter l’établissement dans lequel ils sont scolarisés en internat, faute de représentant·e légal·e et donc d’assurance scolaire. Contraint·e·s de renoncer à leurs études et leurs projets professionnels, comment pourront-ils·elles sortir de la précarité ? Leur avenir est sacrifié.

Jean
Trop petit
pour regarder des films violents
mais assez grand
pour être enfermé ?

Jean est Haïtien et se déclare mineur, copie de son extrait d’acte de naissance à l’appui. Cette preuve sera dénigrée par ses différents interlocuteurs et Jean est enfermé au centre de rétention administrative de Guadeloupe le 16 juillet. Il saisit les juridictions pour faire valoir ses droits mais les juges cèdent à la double présomption de fraude régnant autour de la minorité des étrangers et de l’authenticité des actes d’état civil haïtien, pour considérer que Jean n’est pas mineur. Jean a pu être libéré par le juge judiciaire grâce à une irrégularité de procédure mais les conséquences de cet enfermement sont considérables.

Avec un don de
90 soit
31
après
reduction fiscale
vous participez aux besoins d’une permanence juridique de La Cimade pour accompagner un·e enfant qui vit dans des conditions de grande précarité.
je fais un don je fais un don je fais un don je fais un don

FAITES UN DON AVANT LE 31 DÉCEMBRE POUR LE DÉDUIRE DE VOS IMPÔTS 2020

Votre don à La Cimade est déductible de vos impôts à hauteur de 66% de son montant dans la limite de 20% de votre revenu imposable.

Par exemple, votre don de 150 € vous revient à 51€ après déduction fiscale. Pour bénéficier de cet avantage sur vos impôts 2020, il vous faut faire votre don avant le 31 décembre 2020.

Afin d’optimiser les frais de gestion des dons, La Cimade vous enverra un reçu fiscal unique et annuel pour l’ensemble de vos dons, adressé par email en mars prochain.

16 760 ENFANTS ONT ÉTÉ DÉCLARÉ·E·S MINEUR·E·S NON ACCOMPAGNÉ·E·S ET CONFIÉ·E·S à l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) en 2019 source : Ministère de la Justice
1 483 Enfants ont dormi dehors, faute de place d’hébergement, la nuit précédant la rentrée scolaire. source : UNICEF
95% DES MINEUR·E·S NON ACCOMPAGNÉ·E·S en France n’ont AUCUNE COUVERTURE MALADIE. source : Médecins du Monde
274 ENFANTS ENFERMÉ·E·S avec leurs parents en rétention en 2019 (hors Mayotte) source : Rapport rétention La Cimade

3 minutes pour mieux comprendre

Une vidéo et un guide pour en savoir plus
sur les droits des enfants
étranger·e·s en France

Je télécharge le guide

La Cimade en chiffres

110 000
Personnes Accompagnées
Par 2 500
Bénévoles
293
Personnes Hébergées
171
PATIENT·E·S SUIVI·E·S
2 650
APPRENANT·E·S En français
Par 350
Bénévoles